Maintien à Domicile : l’avenant 43 enfin agréé…

Le travail acharné des négociatrices et militantes CFDT a payé et va permettre d’apporter une juste reconnaissance aux 230 000 salariées de la branche qui permettent à plus d’un million de nos concitoyens de bien vieillir à domicile. En cette période difficile, l’apport de ces salariées auprès des familles en difficulté est enfin reconnu par les pouvoirs publics.

Pour exemple : une agente à domicile, sans diplôme, est aujourd’hui rémunérée au SMIC. La nouvelle classification lui permet d’obtenir un gain de 99 € brut. Il lui aurait fallu 30 ans d’ancienneté pour atteindre cette rémunération dans l’ancien système !

Une auxiliaire de vie, titulaire d’un DEAS, a un gain de 362 euros brut grâce à la nouvelle classification. Elle aurait pu espérer ce salaire en… 2040 !

Les nouvelles classifications et rémunérations découlent de l’avenant 43 à la convention collective nationale de la branche de l’aide à domicile, négocié et signé le 26 février 2020 par la CFDT avec les fédérations d’employeurs, puis le 13 mars par la CGT-FO, et fin 2020 par la CGT.

Quelques éléments de contexte
Tout d’abord, l’aide à domicile existe sous différentes formes :
– Via un CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) : le ou la salariée dépend de la fonction publique territoriale,
– Via une entreprise lucrative de services à la personne ou en particulier employeur : le ou la salariée dépend du secteur commercial,
– Via une association d’aide à domicile : le ou la salariée dépend de la branche de l’aide de l’accompagnement des soins et des services à domicile (IDCC 2941)
Le secteur associatif représente à lui seul 60 % des salarié.es de l’aide à domicile.

Chiffres de la branche
203 998 salariées pour 147 123 ETP au sein de 5005 associations.
Masse salariale totale de 3,3 milliards d’euros.
Plus de 2 millions de bénéficiaires font appel à des professionnels de la branche pour les accompagner dans les actes de la vie quotidienne (toilette, prise de repas, entretien du cadre de vie, transport accompagné, courses…) jusqu’aux soins infirmiers ou l’accompagnement social éducatif des familles. La branche répond notamment aux besoins de 800 000 personnes âgées dépendantes. Elle développe aussi fortement l’activité auprès des personnes en situation de handicap.

L’important pour la CFDT
– reconnaissance des diplômes
– reconnaissance des heures de formation continue
– réelles promotions tout au long de la carrière
– nouvelles rémunérations attractives
– évaluation coconstruite du travail
– mise en place d’une commission de recours

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.