GRÈVE LE 8 OCTOBRE

DANS TOUS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ, SOCIAUX OU MÉDICO-SOCIAUX.

Les agent.e.s et salarié.e.s font chaque jour leur part du travail dans les entreprises dans des conditions de plus en plus inacceptables, dans tous les établissements de santé, sociaux  ou médico-sociaux. 

Les  travailleur.euse.s  payent des années de réforme incessantes, d’absence d’évaluation de ces réformes, de  défaut  d’anticipation,  de  déni  de  reconnaissance  de  la  richesse  −  pour  la société − des métiers du social et du sanitaire. Et tout cela dans l’indifférence générale des politiques.

Les premiers éléments connus du projet de loi de finances de la Sécurité sociale ne sont pas de nature à changer cette tendance.

La  fédération  CFDT  Santé-Sociaux  demande  une  augmentation  de  l’ONDAM (*) qui permette :

  • une revalorisation salariale de l’ensemble des professionnel.le.s,
  • la mise en adéquation des effectifs afin d’assurer la qualité de la prise en charge des usagers et l’application de la législation sur le temps de travail.

La CFDT Santé-Sociaux réaffirme qu’améliorer l’accompagnement, les services et les soins envers les personnes âgées, malades, fragilisées, est indissociable de l’amélioration des conditions de travail  et de rémunération des professionnel.le.s.


(*) L’Objectif national de dépenses d’assurance maladie (Ondam) est un objectif de dépenses à ne pas dépasser en matière de soins de ville et d’hospitalisation dispensés dans les établissements privés ou publics, mais aussi dans les centres médico-sociaux. Il est fixé chaque année par la loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) votée par le parlement. L’Ondam est un indicateur, et non un plafond à valeur limitative. Il s’agit d’une estimation prévisionnelle des dépenses de santé, mais il ne constitue en aucun cas un montant maximal, ce qui impliquerait de cesser les remboursements aux patients une fois le plafond atteint.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.